Encyclopédie de la création de jeux

L'outil du diable : le dégradé

Désolé, mais l’outil dégradé est une création de Satan. « Quoi ? Mais comment vais-je donc faire mes ombres sans lui ? L’outil dégradé est le meilleur outil de tout les temps ! » Ok, je vais préciser ma pensée. L’outil dégradé peut être bien utilisé… Cependant la plupart des gens ne comprennent pas à quoi il sert et l’utilisent en permanence.

Ok, j’ai dessiné le contour de ma montagne…

Ok, j’ai dessiné le contour de ma montagne…

Remplissage dégradé… et j’ai fini ! C’est tellement réaliste !

Remplissage dégradé… et j’ai fini ! C’est tellement réaliste !

Sincèrement, est ce que cela ressemble vraiment à une montagne ? Qui est faite de rochers, de pierres, de falaises… Pas vraiment.

Le principal problème réside dans l’utilisation de l’outil dégradé à outrance, ce qui donne des tuyaux parfaitement ronds, des montagnes toutes brillantes, des briques complètement lisses… Or regardez autour de vous : combien d’objets sont assez lisses pour avoir un dégradé aussi régulier ? Vos murs ont probablement des petites entailles et des égratignures, la peinture de votre chaise a peut-être légèrement pelé… A moins de faire un jeu dans un univers futuriste, où les objets sont neufs, les murs n’ont jamais été touchés et les sols ont été nettoyés par des robots maniaques, vous n’avez probablement pas besoin d’utiliser l’outil dégradé. Et je vais vous le prouver avec trois exemples, en utilisant les objets que j’ai mentionnés.

Trois éléments remplis avec l’outil dégradé.

Trois éléments remplis avec l’outil dégradé.

Avec un peu d’imagination, on reconnaît un tuyau, une montagne et un mur de briques… Mais tous semblent faits d’un plastique brillant ! Si c’est l’effet recherché, l’outil dégradé est fait pour vous, mais s’il s’agit d’un décor avec un peu de vécu, vous préfèrerez réaliser des textures pixel par pixel :

Le tuyau est plus intéressant à regarder : on garde l’aspect rond, en moins lisse et plus texturé. La montagne quant à elle est beaucoup mieux, grâce à des effets d’ombres utilisant les mêmes couleurs que l’outil dégradé, qui retranscrivent les différents rochers et pics. Enfin, le mur de briques semble plus réaliste, avec un aspect plus granuleux et rugueux qui correspond au matériau.

Est-ce pour cela que je déteste autant l’outil dégradé ? Eh bien pas seulement. Voyez-vous, ce ne sont pas tellement les tiles individuels qui sont ratés avec l’outil dégradé… C’est en les réunissant sur une map que cela devient un réel problème !

Cabane forestière avec des tiles en dégradé.

Cabane forestière avec des tiles en dégradé.

Reprenons la même map avec des textures faites à la main :

Les textures de la seconde méthode sont plus intéressantes : le bois ressemble réellement à du bois, les arbres semblent avoir des feuilles et les briques grises ressemblent vraiment à de la pierre. Bon, la map n’est toujours pas très intéressante, mais on parle ici seulement de texture, pas encore de composition.

Etape suivante


Dernière mise à jour le 23 avril 2020